Accueil » Courrier » De solides arguments en faveur d’un nouveau complexe sportif à Whitehorse

De solides arguments en faveur d’un nouveau complexe sportif à Whitehorse

De solides arguments en faveur d’un nouveau complexe sportif à Whitehorse
PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Vu les débats actuels entourant l’aménagement potentiel, à Whistle Bend, d’une piste d’athlétisme, je voulais vous faire connaître mon point de vue en tant que ministre responsable des Sports et des Loisirs. En 2013, la Yukon Soccer Association (YSA) a demandé l’appui financier du gouvernement pour la planification d’un terrain de soccer en gazon synthétique, aux dimensions appropriées. Ce terrain constituait, selon l’organisme, un ajout plus que nécessaire aux installations récréatives du Yukon.

J’étais alors ministre du Développement économique et à ce titre, j’ai été heureux de fournir à la YSA, par l’intermédiaire du Fonds de développement communautaire (FDC), le soutien financier nécessaire à l’élaboration d’une définition conceptuelle d’un complexe sportif répondant aux besoins de l’association. Au cours de l’hiver 2013-2014, la YSA a mené de vastes consultations auprès de nombreux autres organismes directeurs en matière de sport, puis a préparé un plan conceptuel selon lequel les nouvelles installations pourraient servir à une multitude de sports et être fréquentées par divers groupes d’utilisateurs. La YSA nous a ensuite soumis son plan aux fins d’examen.

La YSA nous a fait remarquer que le soccer et l’athlétisme étaient exceptionnellement populaires chez nous et que malgré cela, le Yukon n’avait jamais eu de terrain de soccer ayant les dimensions appropriées ou de piste de course pouvant accueillir des compétitions sportives. L’association a également souligné que les multiples utilisateurs (dont les chiens et les véhicules motorisés) et les rudes conditions météorologiques du Yukon avaient contribué à la dégradation des terrains en gazon naturel existants. À son avis, des terrains en gazon synthétique coûteraient moins cher à entretenir, contribueraient à prolonger la saison sportive et permettraient à nos athlètes de participer à des compétitions sur des surfaces comparables à celles dont jouissent leurs pairs dans le reste du Canada. Les mêmes arguments plaident en faveur d’une piste d’athlétisme revêtue de caoutchouc.

Il va sans dire que la YSA a su nous convaincre. Le gouvernement du Yukon a donc annoncé, au cours du printemps de 2014, qu’il acceptait de financer les prochaines étapes. La Yukon Outdoor Sports Complex Association (YOSCA) a alors été formée. Celle-ci est composée de représentants de Sport Yukon, de la Yukon Soccer Association, d’Athletics Yukon et d’autres organismes. Le gouvernement et la YOSCA ont convenu de procéder par étapes, la première de celles-ci étant l’aménagement de deux terrains en gazon synthétique et d’une piste d’athlétisme à huit corridors revêtus de caoutchouc.

Pendant l’année 2014, le gouvernement et la YOSCA ont eu des rencontres avec des représentants de la Ville de Whitehorse, et au fil des discussions, le choix s’est arrêté sur un terrain à Whistle Bend comme emplacement idéal pour le complexe sportif. Le terrain était vacant et attenant à celui d’une future école. Il s’agissait d’un choix sensé pour bien des raisons, l’une d’elles, et non la moindre, étant que les élèves de cette école auraient accès au complexe. Une demande de modification du zonage a donc été présentée au maire et au conseil municipal.

Nous leur avons expliqué que le gouvernement et la YOSCA avaient conclu une entente (sous la forme d’un protocole d’entente) précisant les dispositions prises par les deux parties relativement au complexe sportif – à savoir que celui-ci serait aménagé sur un terrain appartenant au gouvernement, que sa construction serait financée par le gouvernement et que ce dernier le louerait à la YOSCA. L’association en assurerait l’exploitation et serait financée à même les recettes provenant des utilisateurs, de la publicité et des commandites.

Comme je l’ai fait remarquer à quelques reprises à la Ville de Whitehorse, nous ne cherchions pas à obtenir du financement de sa part. En fait, le complexe représenterait pour Whitehorse un avantage financier net, car le gouvernement du Yukon serait tenu de lui verser une subvention tenant lieu d’impôt foncier, comme il le fait déjà pour toutes les autres propriétés qui lui appartiennent et qui sont situées dans les limites de la ville.

Malgré l’appui enthousiaste du milieu sportif, et en dépit des assurances fournies par le gouvernement et de l’offre qu’il a faite de réduire la portée du projet, afin de tenir compte des inquiétudes exprimées par certains conseillers municipaux, la Ville a finalement rejeté la demande de modification du zonage, perdant ainsi une belle occasion.

Je suis évidemment déçu de cette décision, mais je suis bien conscient que des questions de zonage comme celle-ci relèvent du mandat du maire et du conseil municipal. Au cours des prochaines semaines, je rencontrerai des représentants de la YOSCA et d’autres organismes du milieu du sport, afin de déterminer la voie à suivre. Même si nous sommes en désaccord en ce qui concerne ce volet du projet, le gouvernement du Yukon et la Ville de Whitehorse continueront de collaborer étroitement dans bien d’autres domaines. Nous nous entendons sur beaucoup plus de choses que l’inverse.

Les Yukonnais et Yukonnaises de tous âges qui pratiquent un sport, que ce soit à des fins récréatives ou comme athlètes accomplis, méritent d’avoir accès à une infrastructure qui les encouragera à mener une vie saine et active, et nous sommes déterminés à faire en sorte que cela soit le cas partout au Yukon.

Le ministre des Services aux collectivités,
Currie Dixon

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *