Accueil » À la une » De nouveaux visages à la tête de la CSFY

De nouveaux visages à la tête de la CSFY

De nouveaux visages à la tête de la CSFY
PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

Les élections générales pour les postes de commissaires à la Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY) se sont tenues lundi 7 octobre de 15 h à 20 h.

Six candidats étaient en lice pour briguer l’un des cinq postes ouverts lors du vote qui s’est tenu à la bibliothèque de l’école francophone Émilie-Tremblay de Whitehorse.

À l’issue du scrutin ont été élus Ludovic Gouaillier, Jean-Paul Molgat, Gilbert Bradet, Jean-Sébastien Blais et Danielle Nadine Daffe. Tous les candidats élus sont nouveaux au sein du conseil d’administration, à l’exception de Danielle Daffe, au bureau depuis maintenant six ans. Clément Boudreau a terminé à la sixième place.

Selon Élections Yukon, le nombre de votants s’est élevé à 111. À titre de comparaison, le record enregistré lors des élections de 2004 était de 118 votants. Dans le cadre de cette élection « communautaire », Élections Yukon a indiqué que le nombre de votes obtenus par chaque candidat ne sera pas rendu public.

Les cinq élus doivent maintenant se répartir les rôles de président, vice-président et commissaires du bureau. Leur assermentation est prévue pour le 20 octobre.

De nombreux dossiers importants attendent le nouveau conseil d’administration de la CSFY. Celui-ci devra notamment se pencher rapidement sur la gestion du remplacement de la directrice de la CSFY, Lorraine Taillefer, prêtée au ministère de l’Éducation pour un an, ainsi que sur la proposition du gouvernement d’intégrer le secondaire de l’école Émilie-Tremblay, l’Académie Parhélie, aux infrastructures de la future école F.-H.-Collins. La CSFY devra par ailleurs composer avec le verdict du procès qui l’oppose au ministère de l’Éducation. La décision de la cour d’appel sera rendue avant la fin de l’année.

Le président sortant de la Commission scolaire, Luc Laferté, avait annoncé qu’il ne se représenterait pas pour un nouveau mandat. Impliqué au sein de la CSFY depuis 17 ans, M. Laferté avait accepté de remplacer André Bourcier à la présidence de l’organisme le 28 février dernier. Ce dernier avait démissionné de son poste de président pour des raisons personnelles.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *