Accueil » À la une » De fil en histoires, le projet d’une communauté tissée serrée

De fil en histoires, le projet d’une communauté tissée serrée

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Maryne Dumaine

À l’occasion des célébrations du 150e anniversaire du Canada, l’Association franco-yukonnaise (AFY) a décidé de mettre de l’avant les francophones du territoire grâce à un projet innovateur qui entremêle créativité, savoir-faire traditionnels et découverte de notre histoire.

Toute la communauté est invitée à fabriquer des poupées représentant des personnages historiques ou contemporains de la Franco-Yukonnie avec l’artiste multidisciplinaire Cécile Girard. Photo: Maryne Dumaine

Toute la communauté est invitée à fabriquer des poupées représentant des personnages historiques ou contemporains de la Franco-Yukonnie avec l’artiste multidisciplinaire Cécile Girard. Photo: Maryne Dumaine


Le projet s’intitule : De fil en histoires : Les personnages d’un territoire. L’AFY a demandé à l’artiste Cécile Girard de mener un projet hors du commun. Alliant action culturelle et visée historique, l’artiste se déplacera dans plusieurs communautés du Yukon pour enseigner et faire découvrir l’art de la fabrication de ses poupées en tissus. Cécile Girard amènera les participants à partager et à explorer la riche histoire des francophones du Yukon et surtout, à examiner les personnages historiques ou actuels qui ont contribué à façonner le Yukon.

Relier la communauté à l’artisanat

Les grands personnages que nous connaissons déjà tels que Joseph Ladue ou Émilie-Tremblay se retrouveront probablement dans la grande famille des poupées, mais le concept communautaire va plus loin encore. « Il pourrait s’agir de créer des personnages tout à fait contemporains, qui représentent « votre histoire » au Yukon. Votre meilleur ami, la personne qui vous a accueilli au Yukon… », explique l’artiste multidisciplinaire qui vit au Yukon depuis 1981. « On fait l’histoire présentement. C’est important de réaliser que chacun de nous a un apport qui va persister au fil du temps, si ce n’est que par la transmission de la langue à nos enfants par exemple. » Chaque participant devra donc choisir une histoire ou une partie de l’Histoire à raconter pour accompagner sa poupée.

Des poupées qui en disent long

Couture, borderie, tissage au doigt, travail du cuir, petits accessoires… L’artiste enseignera les arts textiles traditionnels. Les participants seront invités à apporter des morceaux de tissus ou vieux vêtements qui ne sont plus utilisés, afin de leur donner une seconde vie. Pas question d’aller à la grande surface pour acheter du tissu neuf. Non. Chaque matériau choisi apportera son histoire propre à la poupée. « Mes poupées ont une histoire en raison du personnage qu’elles représentent, mais aussi par ce qui les compose. Je me souviens d’une poupée que j’ai offerte à l’artiste Marie-Hélène Comeau. Les vêtements que la poupée portait venaient d’un don que le prêtre Claude Gosselin m’avait fait, car il connaissait mon intérêt pour le recyclage. Son histoire était donc particulière. Unique. » Ceux qui n’ont pas de vêtements à recycler pourront en trouver au magasin gratuit. L’idée est que les morceaux choisis aient une véritable histoire, une signification.

L’artiste privilégiera cependant les matières naturelles : « Pour le volet historique, mais tout en souplesse. Si le personnage doit porter un habit de sportif contemporain, ce sera difficile de le faire en laine! » Le corps des poupées sera préparé par Cécile, qui pour l’occasion a déniché un drap de laine très ancien, venant du Québec, qu’elle compte recycler. Comme beaucoup d’entre nous, le corps des personnages aura eu un passé à l’extérieur du Yukon et un présent ancré au territoire. « Je fais aussi des recherches en ce moment sur les modes au cours du temps, même si l’objectif n’est pas de faire de la représentation historique factuelle. On va laisser aller notre imagination, tout en la guidant un peu. »

Un projet qui promet de laisser une belle trace de la présence francophone au Yukon dans ce qui deviendra à l’automne une exposition historique. Les œuvres, les matières, les artistes et la communauté francophone d’hier et d’aujourd’hui seront alors mis à l’honneur.

Un projet à 88 000 $

Le député fédéral du Yukon Larry Bagnell a annoncé le 10 février dernier l’octroi de 88 000 $ à l’Association franco-yukonnaise pour leur projet De fil en histoires : Les personnages d’un territoire. Il a fait cette annonce au nom de Mélanie Joly, la ministre de Patrimoine canadien. Le gouvernement du Canada a accordé ce financement dans le cadre du fonds du Canada 150.

« Le 150e anniversaire de la Confédération est l’occasion pour les communautés de reconnaître les multiples facettes de la diversité du Canada. C’est un merveilleux projet qui mettra en valeur les nombreuses contributions de la communauté franco-yukonnaise et qui permettra de reconnecter les participants et le public à l’artisanat traditionnel et à la riche histoire des francophones du Nord », a déclaré Larry Bagnell.

Selon le communiqué de presse du gouvernement canadien, le 150e anniversaire de la Confédération donne aux Canadiens l’occasion de célébrer leurs valeurs communes, leurs réalisations, leur environnement majestueux et la place de leur pays dans le monde. C’est également une occasion pour les Canadiens de participer dans leurs communautés.

« De fil en histoires : Les personnages d’un territoire est une invitation à découvrir et mettre en valeur la riche histoire des francophones du Yukon à travers un processus collectif de création. Il s’agit également d’une occasion privilégiée de célébrer la Franco-Yukonnie de façon inclusive en favorisant la rencontre du grand public et des créateurs lors de trois rassemblements culturels et artistiques bilingues à la grandeur du territoire », a pour sa part fait savoir Angélique Bernard, la présidente de l’AFY.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *