Accueil » Chroniques » Éducation » Construire son identité francophone

Construire son identité francophone

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook12Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Maud Caron, adjointe à la direction générale de la CSFY

La construction identitaire est au cœur du projet éducatif de l’École Émilie-Tremblay et de l’Académie Parhélie. Bien plus que des activités parascolaires, différentes occasions et initiatives sont utilisées au quotidien en salle de classe pour encourager le développement de l’identité culturelle des élèves à l’école.

Sylvain-Henri Simard du projet Monde à part lors d’un atelier à l’École Émilie-Tremblay en octobre 2014. Photo : fournie.

Sylvain-Henri Simard du projet Monde à part lors d’un atelier à l’École Émilie-Tremblay en octobre 2014. Photo : fournie.

Être « une langue »

La francophonie, c’est bien plus qu’une langue. C’est une culture, une identité, des racines et un lien étroit avec une communauté. L’identité francophone inclut le développement personnel et social de chaque élève, l’aidant ainsi à se définir et à se reconnaître en tant que francophone.

Comment construire son identité francophone?

Certaines pratiques sont développées afin de mettre en place le leadership des élèves en misant sur l’engagement communautaire et en intégrant l’approche culturelle dans la planification des apprentissages prescrits par le curriculum.

Pour y arriver, différentes stratégies sont mises en place au quotidien. Entre autres, une consultante a été engagée en mai 2014. Cette dernière accompagne le personnel de l’école dans sa démarche. En plus d’animer des formations en août et décembre 2014, elle continuera de guider et d’outiller le personnel à distance, tout au long de l’année scolaire.

Parmi les objectifs pour favoriser la construction identitaire, mentionnons : développer un rapport positif à la langue française, favoriser l’action concertée de la famille, de la communauté et de l’école, encourager la mobilisation, miser sur la créativité et l’innovation, créer des liens au sein de la francophonie canadienne, etc.

Des activités adaptées

Différentes activités viennent enrichir la construction identitaire à l’école. Par exemple, les élèves de la 1re à la 12e année ont eu l’occasion d’assister à des ateliers de monsieur Sylvain-Henri Simard du projet « Monde à part » en octobre 2014. Enseignant et musicien, M. Simard habite à Yellowknife. Il compose des chansons et produit du matériel éducatif qui vise les écoles francophones au nord du 60e. En utilisant les référents spécifiques au Nord comme les aurores boréales et le traîneau à chiens, il met de l’avant l’importance de l’identité culturelle francophone.

Les partenariats francophones

La Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY) est partenaire avec différents organismes qui font la promotion du français et qui développent des outils pédagogiques pour l’enseignement en français langue première.

L’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) a, entre autres, développé des trousses et une banque d’activités pédagogiques pour aider le personnel enseignant à intégrer la construction identitaire à la programmation de tous les jours.

La pédagogie à l’école de langue française, aussi connue sous l’acronyme PELF, est un autre concept de formation pédagogique conçu pour le contexte francophone minoritaire canadien.

La PELF a produit de courtes vidéos sur la réalité des francophones en situation minoritaire. Intitulée « Moments pédagogiques », cette banque de vidéos présente des moments où la PELF est mise en œuvre en salle de classe.

S’approprier sa langue et sa culture

En s’exprimant sur des sujets d’actualité, les élèves francophones de différentes écoles au Canada ont ainsi eu la chance de collaborer à un projet commun pour la construction identitaire : s’approprier sa langue et sa culture. Les vidéos abordent, entre autres, la qualité de la langue, l’importance de l’identité linguistique et culturelle, les familles exogames, la place active des jeunes dans la communauté francophone, la langue et les médias sociaux, les droits linguistiques, etc.

Les élèves de l’Académie Parhélie ont aussi participé à ce projet. Vous pouvez visionner leurs vidéos à l’adresse http://www.pelf.ca/mp. Il suffit d’utiliser ces mots clés pour visionner leurs capsules : participer à la vitalité, persévérer en français et l’influence du français sur l’anglais.

Deux langues officielles

La Loi sur les langues officielles stipule clairement au chapitre 31 que le Canada a deux langues officielles. Il est attendu que le gouvernement fédéral s’est engagé à favoriser l’épanouissement des minorités francophones et anglophones, au titre de leur appartenance aux deux collectivités de langue officielle, à appuyer leur développement et à promouvoir la pleine reconnaissance et l’usage du français et de l’anglais dans la société canadienne.

Il faut être fier d’être francophone et protéger notre langue afin qu’elle puisse trouver la place qui lui revient.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook12Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *