Accueil » À la une » Conseils de sécurité pour les activités hivernales

Conseils de sécurité pour les activités hivernales

Claude Vallier

L’hiver est bien arrivé au Yukon. Ce n’est pas une raison pour que les Yukonnais et les Yukonnaises restent enfermés chez eux. Les activités de nature sont de plus en plus populaires, y compris en hiver.

Ski de début de saison au col White avec James Minifie, le chef d’équipe des spécialistes d’Avalanche Canada au Yukon, équipe chargée de récupérer des données et informations sur le terrain en vue de l’élaboration du bulletin régional d’estimation des risques d’avalanche.
Photo : Claude Vallier

 

Même si ces activités ne sont pas forcément des activités classées à risques, elles en comportent néanmoins quelques-uns. En hiver, certains risques sont bien plus importants et peuvent avoir des conséquences désastreuses sur votre sécurité.

Lorsqu’un accident survient, ce n’est que rarement à cause d’un problème particulier, mais bien souvent à cause d’une accumulation de problèmes et d’erreurs, le tout accentué par des éléments défavorables.

Je ne vais pas vous parler de ce dont vous devez emporter. Bien sûr, il est important d’avoir un équipement approprié, comme un petit kit de secours ou de survie et d’avoir des connaissances en premiers soins. Mais, attention, être très bien équipé peut aussi vous donner un faux sentiment de sécurité et il est préférable de prévenir les accidents avant qu’ils ne surviennent.

En plein air, surtout en milieu sauvage et éloigné (ce qui est presque toujours le cas au Yukon), le plus important c’est d’avoir un peu de connaissance et surtout du bon sens. En hiver, la neige, le froid et les courtes journées sont des éléments défavorables à prendre très au sérieux.

L’hiver demande plus d’énergie

La neige rend les déplacements moins rapides et nous demande plus d’énergie. De nombreuses personnes vont vouloir effectuer les mêmes randonnées qu’en été, peut-être avec des skis ou des raquettes. Prenez en compte que cela vous prendra beaucoup plus de temps et beaucoup plus d’énergie.

Avec les journées courtes, le risque de se laisser surprendre par la nuit est important. En hiver au Yukon, il est toujours judicieux d’avoir une lampe avec soi (ne pas compter sur son téléphone portable, les batteries sont en général très peu résistantes par temps froid). Alors faites attention lorsque vous planifiez une excursion hivernale et ne surestimez pas vos capacités. Plus vous êtes en milieu éloigné, plus votre marge de sécurité doit être élevée.

Plus de risque de perdre son chemin

La neige va aussi recouvrir les sentiers, il est alors plus facile de se perdre. Là aussi, l’arrivée soudaine de la nuit et la progression plus lente, ainsi que la fatigue et le froid, peuvent vite faire dégénérer la situation.

Une erreur commune est de vouloir prendre des raccourcis. Si vous êtes perdu, ne vous engagez surtout pas aveuglément dans une pente si vous n’êtes pas absolument sûr du lieu où vous vous dirigez. Au mieux, vous allez rester coincé et ne pourrez plus remonter, au pire vous allez vous engager dans une pente dangereuse avec un risque de chute. Malheureusement, ce sont des accidents qui arrivent fréquemment.

Vigilance face aux obstacles dissimulés

La neige dissimule aussi les pièges du terrain, comme les rochers, les racines, les souches et les troncs. La plupart du temps, et spécialement au Yukon, le manteau neigeux est assez épais pour dissimuler les pièges, mais n’est pas suffisamment consistant pour évoluer en surface. Les blessures aux membres inférieurs sont malheureusement fréquentes (entorse de genoux ou aux chevilles).

La neige peut aussi dissimuler d’autres pièges, comme les ruisseaux et les lacs. Cet hiver, nous avons reçu une grosse quantité de neige sur certaines étendues d’eau pas ou partiellement gelées. Maintenant, cette couche de neige va isoler l’eau et rendre le gel plus difficile. Une immersion même partielle dans l’eau par temps froid peut être fatale : même si ce ne sont que vos pieds qui sont mouillés, cela peut avoir des conséquences sérieuses.

On pense souvent que seuls les skieurs sur les grandes montagnes sont les plus exposés aux risques d’avalanches. Mais partout où il y a de la neige sur une pente, il peut y avoir un risque d’avalanche. Les avalanches surviennent quand la neige glisse sur une pente et qu’elle détruit et ensevelit ce qui se trouve sur son passage. Saviez-vous qu’une avalanche a déjà fait une victime à quelques pas du centre-ville de Whitehorse? (Voir article en page 10).

Le froid, un facteur aggravant

Le froid fait partie de la vie des Yukonnais et ils y sont plutôt bien préparés. Le froid est un facteur aggravant très important. Gardez à l’esprit que, quel que soit votre équipement, en cas d’accident, de blessure, de fatigue et de stress, le froid aura un effet encore plus important sur votre organisme.

Comme mentionné précédemment, un accident est rarement la cause d’un seul problème, mais une accumulation de différents facteurs et, surtout, d’erreurs de jugement et de mauvaises décisions.

Bien souvent, les victimes d’accident ne réalisent pas le danger potentiel de la situation jusqu’à ce qu’un accident se produise. Parfois, les conséquences sont bénignes, mais parfois elles peuvent être fatales.

Soyez conscient que votre ego peut vous faire prendre de mauvaises décisions. Cela peut vous pousser à aller trop loin en oubliant le retour, cela peut aussi vous pousser à continuer dans la même direction alors que vous êtes déjà perdu au lieu de retourner sur vos pas. Votre ego peut vous empêcher de dire à vos partenaires que vous êtes fatigué ou pas en confiance parce que vous ne voulez pas paraître le plus faible.

Soyez toujours réaliste et objectif, et gardez la sécurité comme priorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *