Accueil » Actualités » Commissaire du Yukon : réflexions de mi-mandat

Commissaire du Yukon : réflexions de mi-mandat

Angélique Bernard

Le 12 septembre dernier, j’ai fêté mes deux ans et demi au poste de commissaire du Yukon. En effet, le 12 mars 2018, j’ai été assermentée 37e commissaire du Yukon. Je suis la première francophone de l’histoire du territoire à occuper le poste de chef d’État.

Angélique Bernard est devenue Commissaire du Yukon en mars 2018.
Photo : archives AB

 

Après réflexions, je me suis arrêtée sur les quatre piliers suivants qui me guident durant mon mandat : la famille, car quand nous privilégions les familles, nous créons les fondements du succès dans nos communautés; l’éducation, qui est au cœur de ce que nous sommes. Elle ouvre la porte à la découverte, à la réussite et à la compréhension; la créativité, puisque le Yukon possède l’un des plus hauts taux d’artistes par habitant au pays. Ces personnes illuminent nos sombres nuits d’hiver et font rayonner le Yukon au niveau territorial, national et international; et la fierté civique, car il faut célébrer les gens qui peuplent le Yukon et souligner les réussites réalisées au fil des ans.

La première année de mon mandat en a été une de découvertes et de lectures. J’ai fait beaucoup de recherches sur ce qui s’est fait par mes prédécesseurs et prédécesseures, et j’ai gardé la majorité des activités comme elles étaient.

Ma deuxième année en a été une de conception et de développement de nouveaux projets et de réorganisation de certaines activités phares organisées par le Bureau.

Ma troisième année (celle en cours) en est une de mise en œuvre de nouveaux programmes et de nouvelles activités.

Un programme dont je suis particulièrement fière est le Programme de littérature et d’alphabétisation de la commissaire. J’adore lire, découvrir de nouveaux sujets et m’ouvrir à de nouveaux concepts. Pour moi, apprendre à lire a été un moment important de ma vie. Cela m’a permis de découvrir le monde et de faire voyager mon imagination. La lecture peut nous faire faire le tour du monde à partir de notre salon.

Durant les deux dernières années, j’ai fait de la lecture en pyjama dans le cadre d’activités entourant la Journée de l’alphabétisation familiale, j’ai fait de la lecture aux groupes dans les écoles et j’ai reçu des groupes à mon bureau la semaine avant les vacances de Noël. Cet été, j’ai reçu la visite de groupes de garderies et de camps de jour. Ils ont apporté leurs dîners et j’ai fait de la lecture à des enfants de 3 à 10 ans. Les livres sur les dinosaures ont toujours du succès! Ces lectures se font en français et en anglais.

En septembre dernier, en collaboration avec l’association BC and Yukon Book Prizes, j’ai remis le premier Prix Borealis de la commissaire du Yukon pour la contribution littéraire. Ce qui distingue ce prix des autres récompenses au pays est que les bénévoles travaillant dans le milieu littéraire sur le territoire peuvent être nommés. Le gagnant et la gagnante pour 2020 sont Patti Flather et Leonard Linklater, pour la fondation du théâtre Gwaandak, qui fait rayonner les récits des Autochtones et du Nord sur la scène locale, nationale et internationale. Tous deux ont été au cœur de la communauté littéraire et créative du Yukon en tant que dramaturges. Ils ont apporté une parole nouvelle dans le territoire.

Le mois dernier, j’ai présenté Michael Gates à titre de premier messager d’histoires du Yukon. Ambassadeur de la littérature, de l’art du récit et de la littératie du territoire, d’hier, d’aujourd’hui et de demain, le messager d’histoires sera en poste pour une période de deux ans, à partir du 1er janvier 2021. M. Gates habite au Yukon depuis 1977. Il a travaillé comme conservateur de collections des lieux historiques nationaux du Klondike à Dawson, où il a participé à divers projets, dont la restauration de films muets découverts en 1978 et la rénovation de la résidence du commissaire en 1996. Auteur accompli, M. Gates a publié des centaines d’articles et six livres sur les musées et l’histoire du Yukon.

Ces programmes et ces activités sont une bonne façon de promouvoir les magnifiques artistes qui peuplent le Yukon et qui ont des histoires extraordinaires à partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *