Accueil » À la une » Club de lecture – Les p’tits yeux pointus – Les mots oiseaux

Club de lecture – Les p’tits yeux pointus – Les mots oiseaux

Sandra St-Laurent, animatrice du club de lecture

Les p’tits yeux pointus est un groupe de jeunes lecteurs et lectrices francophones qui se réunissent pour discuter de littérature française, d’ici et d’ailleurs. En septembre dernier, le club s’est penché sur les mots « empruntés » qui enrichissent la langue

Les mots oiseaux

Autrice : Marie Trep

Éditions : Le Seuil

Huit copies disponibles à la Bibliothèque publique

de Whitehorse pour des clubs de lecture

Un lexique rigolo illustré de termes qu’on tient pour acquis dans la langue française, mais qui en fait proviennent d’autres pays ou régions du monde! Il est amusant de découvrir à quel point les mots n’ont pas de frontières et dans quel contexte ils étaient originalement utilisés! Chaque mot est magnifiquement illustré et permet de comprendre de façon ludique sa signification.

Pour approfondir le sujet : savais-tu…

…qu’il y a environ 1000 mots d’origine italienne qu’on utilise en langue française? Pantalon, vermicelles et farniente en sont des exemples. L’adoption de mots italiens s’est faite surtout durant la Renaissance, époque où l’influence de l’Italie au point de vue culturel et artistique est importante.

…qu’il y a environ 300 mots d’origine espagnole qu’on utilise fréquemment? Camarade, sieste, maïs et chocolat en sont des exemples et ont, pour leur part, surtout été adoptés suite à la colonisation de l’Amérique du Sud par les Espagnols, qui eux-mêmes avaient emprunté bien des termes aux langues autochtones!

…que l’emprunt des mots d’origine anglaise est assez récent? Il commence autour du 19e et 20e siècle. Dans leur cas, ils ne servent pas à combler une absence de mots en français pour désigner une réalité, mais sont plutôt l’effet… de modes! Les mots rail, conteneur, blazer, et comité en sont quelques-uns. La sonorité des mots dicte souvent leur adoption au détriment du terme d’usage en français.

…que si certains mots conservent une graphie identique à leur langue d’origine (scooter en anglais/ allegro en italien), certains mots empruntés sont complètement francisés autant dans leur prononciation que dans leur forme écrite, comme sauerkraut (allemand) qui devient choucroute en français, ou encore la redingote qui est, en fait, une adaptation du riding-coat anglais!

 

En octobre, les lecteurs et lectrices des P’tits yeux pointus ont pu découvrir à quel point les mots n’ont pas de frontières! Photo : Sandra St-Laurent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *