Accueil » Actualités » Clément Crétien : Du pain sur la planche

Clément Crétien : Du pain sur la planche

Arrivé au Canada il y a sept ans, le boulanger Clément Crétien atterrit maintenant au Yukon pour y découvrir les charmes du Territoire.

Clément Crétien. Photo fournie.

 

C’est grâce à son métier, celui de boulanger, que Clément Crétien voyage dans le monde. Que ce soit à Montréal, en Nouvelle-Calédonie ou maintenant au Yukon, le Franco-Canadien espère continuer de faire le tour du globe ou du pays à la feuille d’érable.

« Mon travail m’a permis de rester trois ans en Nouvelle-Calédonie », explique M. Crétien. Après avoir suivi sa formation en France, il décide de déménager dans ce petit territoire français du Pacifique Sud, composé d’une dizaine d’îles, tout près de l’Australie.

C’est justement la taille relativement petite de la Nouvelle-Calédonie qui le pousse à envisager de refaire sa valise. « J’avais un copain qui voulait m’aider à faire mes papiers pour le Canada », se souvient-il.

Clément Crétien a pris cette décision il y a sept ans, et le boulanger-pâtissier n’a toujours pas fini d’explorer la grandeur des territoires canadiens. Arrivé à Montréal, il y découvre les hivers, tranquillement le pays, et aussi, la personne avec qui il partage désormais sa vie.

C’est avec elle qu’il décide de traverser le Canada pour s’établir au Yukon. Une destination choisie pour ses attraits naturels, mais aussi pour devenir ultimement bilingue. « Au début, c’était vraiment un challenge, mais maintenant, ça va », avoue-t-il.

Quand il n’est pas en train de planifier une sortie de pêche, de vélo ou de ski de fond, le futur sourdough [expression populaire pour désigner une personne qui a passé un hiver au Yukon] travaille à l’Alpine Bakery. Si des croissants, des pains au chocolat ou des chaussons commencent à apparaître dans les présentoirs de la boulangerie, c’est en partie grâce à lui. « Il y a des clients qui entrent maintenant en demandant “C’est quand les croissants?” », affirme en riant le nouveau Franco-Canadien.

Confectionner pains et pâtisseries est une passion pour Clément Crétien. La conscience écologique et les valeurs environnementales de l’Alpine Bakery s’alignent avec les siennes. Il songe même à peut-être ouvrir sa propre boutique, mais ce projet demeure embryonnaire. « Pour le moment, je veux rester ici pendant deux ans, au moins, et je vais peut-être déménager en Colombie-Britannique », estime-t-il.

La boulangerie et la pâtisserie sont plus qu’un simple métier pour Clément Crétien. C’est une passion, mais aussi un moyen de voyager.
Photo fournie

 

Clément se reconnaît dans la tranquillité du Nord, soit le fameux Yukon Time. Le temps semble couler à son rythme, loin du caractère plus chronophage et anxiogène des métropoles. « En France, on est toujours pressés […] ici les gens prennent le temps de se saluer et de discuter », souligne-t-il.

Clément Crétien s’identifie beaucoup aux valeurs de la vie canadienne. « Je me sens plus en tant que Canadien qu’en tant que Français. Quand je rentre [en France], il y a ma famille et mes amis, mais je me sens ici chez moi », admet le boulanger. C’est pour cette raison qu’il a décidé de faire les démarches pour obtenir sa citoyenneté. Dorénavant Français et Canadien, Clément Crétien souhaite continuer d’explorer les nombreux secrets du pays de l’unifolié.

 

 

Ce publireportage a été réalisé grâce à la contribution financière d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *