Accueil » À la une » Café-rencontre : le rendez-vous du vendredi soir prend une nouvelle allure

Café-rencontre : le rendez-vous du vendredi soir prend une nouvelle allure

Maryne Dumaine

Que vous soyez Franco-Yukonnais depuis de nombreuses années ou nouvel arrivant, le café-rencontre est un incontournable pour socialiser en français et se donner un répit de préparation de repas, le temps d’une soirée.

Les trois derniers cafés-rencontres de l’année 2018 ont connu un véritable succès. Photo : Maryne Dumaine

 

Une clientèle qui évolue sans cesse

Les cafés-rencontres existent depuis plus de 35 ans, et au fil des années, la participation a fluctué. Il y a quelques années, l’Association franco-yukonnaise (AFY) a tenté un système de soirées thématiques, alternées avec des soirées plus sobres. « Nous avons essayé, et nous nous sommes rendus compte que la communauté n’accrochait pas à ces formules », explique Roch Nadon, directeur Arts et culture à l’AFY.

En 2018, l’AFY a essayé à nouveau de penser en dehors de la boîte pour redynamiser le rendez-vous social et culinaire du vendredi soir. « Nous avons tenté plusieurs choses, mais le défi, c’est de garder cette activité rentable. Lorsque seulement une dizaine de personnes se présente, cela engage des pertes. Certes, il n’y a pas de gaspillage, car nous faisons don des restants à des organisations locales, mais financièrement, ce n’était pas viable ». Malgré tout, les cafés-rencontres semblent être importants pour la communauté et il n’a pas été question de les supprimer de la programmation de l’AFY. « Il y a un rôle communautaire, des retombées sociales qu’il ne faut pas négliger », explique le directeur. « Pour certaines personnes, notamment les familles, c’est un répit. Pour d’autres, c’est un moment social, un rendez-vous. »

D’hebdomadaire à bimensuel

L’idée se présente donc d’elle-même : réduire la fréquence. « Au début, nous ne prévoyions que deux [cafés-rencontres] par mois, sans nécessairement avoir une régularité, mais la communauté était un peu confuse. » Depuis peu, les cafés-rencontres ont lieu une semaine sur deux, « sauf lors des longues fins de semaine ou lors d’événements spéciaux », explique M. Nadon, soulignant par là qu’il ne faut pas tenir pour acquise la régularité de l’événement.

Résultat : le café-rencontre a vu ses chiffres augmenter considérablement. « Nous avons des soirées lors desquelles en moyenne 45 personnes se présentent. Mais nous sommes conscients que c’est un cycle. Le café-rencontre, c’est ça. Des fois il y a beaucoup de monde, des fois moins. Mais pour le moment, ça va bien. » Les trois derniers cafés-rencontres de l’année 2018 ont d’ailleurs connu un véritable succès. Souper poutine, repas de Noël ou présentation de l’Arménie avec Marie-Hélène Comeau ont fait salle comble. « Nous n’avons presque pas manqué de nourriture », ajoute le directeur. « La prévision des quantités, c’est notre plus grand défi. Nous ne sommes pas un restaurant, donc nous ne pouvons pas précuire ou réutiliser les ingrédients pour d’autres recettes, car le lendemain il n’y a pas de service ».

Pourtant, cette nouvelle formule d’un vendredi sur deux semble être gagnante. Reste à savoir comment s’informer des dates. Pour cela, rien de plus simple : en ligne sur la page Facebook de l’AFY ou sur le site Web afy.yk.ca. Et pour ceux et celles qui préfèrent le contact humain, un appel à la réception du Centre de la francophonie vous informera à la fois des dates et des menus prévus.

Le prochain café-rencontre est prévu le 15 février, et le suivant sera le 8 mars. Bon appétit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *