Accueil » À la une » Briser la sédentarité un Cube énergie à la fois

Briser la sédentarité un Cube énergie à la fois

Marie-Hélène Comeau

Bouger! Bouger! Bouger! Voilà le défi que se lancent des élèves yukonnais et leur famille en participant pour la première année au Grand défi Pierre Lavoie.

Les élèves doivent accumuler des Cubes énergie en inscrivant le temps consacré à l’activité physique dans leur carnet.
Photo fournie

 

L’adage « un esprit sain dans un corps sain » est une belle façon de se remémorer l’importance de prendre soin de sa santé. Cette année, deux écoles yukonnaises ont répondu à l’appel du maintien d’une bonne santé physique en s’inscrivant au très populaire Grand défi Pierre Lavoie.

L’objectif général du volet Lève-toi et bouge du projet est de faire bouger les élèves le plus possible en ce mois de mai, mois de l’activité physique. Concrètement, chaque élève doit accumuler le plus grand nombre de Cubes énergie possible. Chacun de ces cubes correspond à une activité continue de quinze minutes. Les élèves peuvent bénéficier d’un coup de pouce de la part de leurs parents puisque la famille immédiate a également le droit de participer à l’accumulation des cubes.

« L’organisme mondial de la santé recommande aux enfants de bouger une heure par jour. Nous avons décidé de couper ces activités par coup de quinze minutes par cube pour les jeunes qui participent au programme et jusqu’ici ça va très bien. Avec le programme, on constate d’ailleurs que les enfants terminent souvent la journée en ayant réalisé bien plus d’une heure d’activité [physique] », explique Stéphanie Charrette, directrice des communications du Grand défi Pierre Lavoie qui se réjouit de cette première participation d’un territoire canadien.

Ainsi, depuis le 29 avril, certains élèves yukonnais sont occupés à remplir leur carnet de Cubes énergie. C’est le cas des élèves de l’école élémentaire de Whitehorse, une des écoles du territoire inscrites à l’événement.

« Nous compilons les Cubes énergie de deux façons : d’abord à l’école, c’est-à-dire par l’éducation physique ou la récréation, et aussi à la maison, en faisant des activités seul(e) ou avec la famille immédiate. C’est donc un défi pour la communauté d’abord, et ensuite pour l’école », explique Sophie Brisebois, qui coordonne le projet à l’école élémentaire de Whitehorse. C’est également Mme Brisebois qui a pris l’initiative de mettre sur pied le chapitre yukonnais du programme. « C’est vraiment un bel événement », soutient-elle.

Toutefois, bouger sans arrêt pendant quinze minutes pour un élève qui a des habitudes de vie plus sédentaires peut demander un certain apprivoisement. « La notion du temps pour les enfants est une chose intéressante. À l’école Émilie-Tremblay, nous avons décidé d’aborder le Grand défi en faisant vivre aux élèves cette notion de quinze minutes d’exercice en continu. Ça aide les élèves à vraiment mieux comprendre le concept », explique Manon Aubert, qui coordonne le programme aux côtés de Caroline Thibault à l’école Émilie-Tremblay, la deuxième école yukonnaise inscrite au programme.

La participation de l’Ouest et du Nord canadiens

C’est le Britanno-Colombien Laurent Brisebois qui coordonne le programme pour l’Ouest canadien. Ce visionnaire de l’activité physique pour les jeunes a fait sa marque dans l’Ouest avec le défunt projet de La grande traversée, qui invitait jusqu’à tout récemment les élèves francophones de la Colombie-Britannique à traverser le Canada à vélo en s’arrêtant dans les écoles francophones en chemin pour partager leur expérience.

C’est donc à la suite de l’abolition du projet de La grande traversée que Pierre Lavoie invite son vieil ami à faire partie de son équipe afin de développer le Grand défi dans l’Ouest canadien. Le hasard fait que le nouveau coordonnateur est également un bon ami de Franco-Yukonnais qui ont saisi l’occasion de participer à cette expansion du programme, dans le Nord cette fois-ci. C’est ainsi que le Yukon est devenu le premier territoire à s’inscrire au Grand défi Pierre Lavoie.

Les prix que les écoles participantes de l’Ouest et du Nord peuvent remporter sont également intéressants. Ainsi, l’école qui arrive en deuxième place reçoit 500 $ pour l’achat de matériel pour l’éducation physique alors que la grande gagnante reçoit la visite du Véhicube, une immense installation mobile qui fait la tournée des écoles primaires.

Pierre Lavoie

Le Grand défi Pierre Lavoie compte aujourd’hui plus de 1381 écoles participantes au Québec et 110 au Canada. Les États-Unis et la France participent également chaque année à l’événement.

C’est en 1999 que l’initiateur du projet, Pierre Lavoie, se lance dans cette aventure en parcourant 650 km à vélo en 24 heures dans le but de recueillir des fonds pour la recherche médicale, ayant lui-même perdu deux enfants en bas âge emportés par la maladie. Voyant l’engouement des jeunes envers ce qu’il faisait, Pierre Lavoie lance ensuite l’activité Fais ton kilomètre avec Pierre au cours de l’édition de 2005. Cette activité permet alors aux jeunes de rouler un kilomètre avec Pierre Lavoie lorsqu’il passe dans leur communauté.

L’idée du Grand défi Pierre Lavoie commence alors à germer pour se concrétiser en 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *