Accueil » Courrier » Bassin versant de la rivière Peel : les chiffrent comptent

Bassin versant de la rivière Peel : les chiffrent comptent

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Cher éditeur,

Un gouvernement a de sérieux problèmes lorsque son ministre du Développement économique répète que « les chiffres importent peu ». Un territoire a de sérieux problèmes lorsque ce même ministre est aussi responsable du dossier de l’environnement.

Malheureusement pour les Yukonnais, c’est ce que Currie Dixon a affirmé afin d’expliquer pourquoi son gouvernement a choisi de cacher le nombre de soumissions lors de la dernière ronde de consultations sur les recommandations finales du Plan Peel.

Dès le départ, ce gouvernement a démontré qu’il tend l’oreille seulement à ceux qu’il veut entendre. Bien qu’il s’agisse ici d’un exemple choquant de manipulation du processus démocratique par le gouvernement du Parti du Yukon, il n’a rien de surprenant pour la plupart des Yukonnais.

Malgré la mauvaise foi du gouvernement, le développement des recommandations finales du plan d’aménagement du bassin versant de la rivière Peel s’est avéré un processus démocratique. Cet effort a généré la participation des gouvernements des Premières nations, des jeunes et des aînés, des municipalités, des groupes environnementaux, des petites entreprises et des citoyens en général qui se sont unis pour une approche responsable du développement.

Les Premières nations qui revendiquaient la protection complète du bassin versant ont déjà fait d’importants compromis et, avec raison, n’accepteront rien de moins que les recommandations finales du Plan Peel. De plus, les milliers de citoyens du Yukon qui ont participé depuis plusieurs années au développement du Plan Peel n’accepteront pas que les recommandations soient réécrites par un ministre qui est incapable de compter et qui refuse d’écouter.

Pour une fois, le gouvernement devrait mettre son agenda personnel de côté. Il n’est jamais trop tard pour prendre une bonne décision et rien n’empêche le gouvernement d’accepter, enfin, que les Yukonnais aient exprimé haut et fort qu’ils veulent voir la mise en œuvre des recommandations finales du plan d’aménagement du bassin versant de la rivière Peel. Contrairement à ce que le ministre pense, les chiffres comptent, surtout quand ces chiffres représentent la voix des Yukonnais.

Sincèrement,

Kate White Membre de l’Assemblée législative pour Takhini-Kopper King

NPD du Yukon, opposition officielle

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *