Accueil » Actualités » Alors, c’était comment la Chine?

Alors, c’était comment la Chine?

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laëtitia Rattier

Une question plutôt anodine qui demande pourtant une réflexion très approfondie. J’ai eu la chance et l’occasion de partir deux années à Beijing, capitale du pays du milieu, pour terminer ma scolarité et obtenir mon baccalauréat scientifique afin d’entrer à l’université.

Inscrite au Lycée français international de Pékin de 2013 à 2015, j’ai observé ce pays fascinant avec mes yeux occidentaux, dans un milieu francophone se résumant à la communauté française déjà établie là-bas depuis la fin du 20e siècle pour certains, qui s’élève à environ 6 000 personnes.

Beaucoup de nouvelles choses pour cette jeune fille de 16 ans que j’étais en arrivant là-bas : une nouvelle langue, une nouvelle culture, une ouverture sur ce monde méconnu en Occident qu’est l’Orient. Un besoin de changement dans ma vie d’avant m’a poussée à partir du jour au lendemain à l’autre bout du monde, et à laisser derrière moi tout ce que j’avais connu jusque-là, un besoin de changement qui s’est avéré être la première décision importante que j’ai prise.

La Chine regorge d’endroits empreints d’histoire à visiter. Photo: Pixabay

La Chine regorge d’endroits empreints d’histoire à visiter. Photo: Pixabay


La Chine, c’est quoi exactement? 9 597 000 km² de territoire, 1 357 milliards d’habitants, un régime communiste, une puissance mondiale? La Chine à travers tous ces chiffres est un pays riche d’une histoire de près de 5 000 ans, d’idéologies comme le confucianisme et le taoïsme qui ont inspiré les plus grands philosophes, de coutumes et d’une cuisine qui ont traversé les siècles.

Comment on se sent en tant qu’expatriée française en Chine? On se sent comme les rois du monde. Jamais notre identité n’a  autant été reconnue par une autre population, jamais on ne s’est senti si Français qu’en Chine. Le choc culturel est tellement intense. Une belle illusion que tout est possible dans ce pays où notre pouvoir d’achat n’a jamais été aussi élevé et où pourtant beaucoup ont tout perdu. Une idylle qui peut rapidement tourner au cauchemar pour certains trop aventureux et mal informé des risques qu’on court en tant qu’étranger. À savoir qu’un cycliste occidental qui se fait renverser par un automobiliste chinois qui vient de griller un feu rouge a plutôt intérêt à partir en courant malgré une patte cassée s’il ne veut pas être poursuivi pour avoir endommagé le véhicule. Une réalité qui semble, et qui est injuste, mais à laquelle il faut s’adapter, ça fait partie du jeu.

Dans ce monde où le français peut devenir un atout dans certaines situations, il faut tout de même faire attention à ce qu’on dit, car de plus en plus de jeunes Chinois vont étudier en France. En effet, il n’est pas rare de croiser un Chinois qui nous répond en français après qu’on se soit moqué du style vestimentaire de son ami ou de son chien. Cependant, l’inverse est vrai aussi. La fois où j’ai croisé un groupe de Chinois qui ne me trouvaient visiblement pas très jolie, je l’ai compris, mais plutôt que d’être blessée, j’ai ressenti un sentiment de puissance énorme, comprendre le chinois! Et non, je ne suis vraiment pas dans les standards de beauté chinois!

Tu parles le chinois? De quoi en impressionner plus d’un! Et pourtant, le chinois est une langue extrêmement simple et rapide à apprendre! Le plus dur, c’est la prononciation, mais il n’y a pas de conjugaisons, pas de temps, pas de pronoms à accorder, tout s’identifie avec une poignée de mots à rajouter pour être compris. Ça change du français.

Il y a tellement de choses à raconter, tellement de petits détails, tellement de petits fous rires avec les chauffeurs de taxi qui ne comprennent pas trop où on veut aller. Cette fois où j’ai dû imiter un chien qui mange à l’épicerie pour qu’on me montre où se trouve la nourriture pour chien, ou encore celle où je me suis retrouvée avec du poulet ultra épicé alors que j’avais commandé une soupe aux légumes! Je parle ici bien évidemment de mon expérience personnelle. À chacun la sienne!

Il est difficile de raconter une telle expérience à travers quelques lignes. La Chine m’a fait voyager à travers le temps et m’a ouvert les yeux comme jamais. J’en suis ressortie vivifiée et prête à continuer mon chemin en me disant : « Je l’ai vu, je l’ai vécu. »

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *