Accueil » À la une » Alain Masson intronisé au Temple de la renommée du sport du Yukon

Alain Masson intronisé au Temple de la renommée du sport du Yukon

Alain Masson intronisé au Temple de la renommée du sport du Yukon

Jean Chalifour

Jeudi soir 28 novembre, plusieurs centaines de personnes ont assisté à la 38e édition du Sport Yukon Awards Night dans une salle remplie au maximum de sa capacité de l’Hôtel Westmark. À l’image de l’importance du sport au Yukon, l’événement organisé par Sport Yukon et animé par Ron McFaydyen, a souligné la performance et la contribution de plus de 170 athlètes, entraîneurs, bénévoles, équipes et groupes associés au sport.

Le fait marquant de la soirée fut l’intronisation d’Alain Masson au Temple de la renommée du sport du Yukon. Alain, l’athlète et l’entraîneur, contribue depuis plus de vingt ans à la notoriété du Yukon en ski de fond au Canada.

La carrière d’Alain

Alain est né à Laval, en banlieue de Montréal. Sportif, il n’aborde la compétition qu’à l’âge de 16 ans, obtenant d’excellents résultats en vélo et en ski de fond, aux échelles régionale et provinciale au Québec. En 1979, il devient membre de l’équipe nationale canadienne de vélo. Bénéficiant des enseignements de Laurent Roux qui a été son entraîneur pendant toute sa carrière, il devient membre de l’équipe du Québec en ski de fond au début de la saison 1977-78, puis de l’équipe nationale au début des années 1980. Il est l’un des rares athlètes canadiens à avoir participé à la fois aux Jeux olympiques d’été et d’hiver, en vélo aux Jeux de 1984 à Los Angeles, et en ski de fond à Calgary en 1988 et à Albertville, France, en 1992.

Alain prend sa retraite du vélo en 1985 et du ski de fond après les Jeux d’Albertville. Depuis, il accompagne régulièrement l’équipe nationale canadienne lors d’événements de la Coupe du monde, de Jeux olympiques et de championnats internationaux.

Arrivé à Whitehorse en 1992, Alain est nommé entraîneur-chef de l’équipe de ski de fond du Yukon en 1995. Il est très fier des réussites de l’équipe, particulièrement de la présence de cinq athlètes parmi les seize choisis pour participer aux Championnats de ski des juniors et moins de 23 ans à Erzurum en Turquie en 2012. Alain souligne aussi la récolte de trois médailles par l’équipe du Yukon lors des Jeux d’hiver canadiens de 2007 à Whitehorse, l’impressionnante récolte de dix-sept médailles de l’équipe du Yukon aux championnats canadiens disputés au Mont-Sainte-Anne en 2007, et la participation d’Emily et de Graham Nishikawa aux Championnats du monde disputés à Val Di Fiemme en 2013. Depuis sa nomination au poste d’entraîneur-chef, quatorze athlètes du Yukon ont été sélectionnés pour faire partie de l’équipe nationale canadienne. L’équipe regroupe aujourd’hui plus de vingt athlètes, la majorité d’âge junior.

Interrogé sur les succès remportés par l’équipe de ski du Yukon au cours des années, Alain fait état de la quantité et de la qualité des infrastructures et des programmes de ski dont il a contribué à la mise en place, de la longueur de la saison hivernale et des conditions des pistes du mont Mcintyre, du soutien constant du gouvernement et de la forte implication de la communauté. À cet égard, il signale la participation active de nombreux bénévoles, dont celle d’une trentaine d’entraîneurs qualifiés.

Alain au Sport Yukon Awards Night

Prenant la parole à la suite de son intronisation au Temple de la renommée du sport du Yukon, Alain a d’abord souligné qu’il n’aurait pu obtenir un tel honneur sans la compréhension et le soutien de sa conjointe qui a consenti avec lui aux nombreux sacrifices qu’ils se sont imposés tout au long de sa carrière d’athlète et d’entraîneur. Il a de plus remercié le gouvernement, la communauté yukonnaise, son employeur Cross Country Yukon de l’avoir engagé, les bénévoles, Sport Yukon et le club de ski de fond de Whitehorse de leur appui constant.

Alain a l’intention de continuer son travail avec toute l’énergie et la ferveur qu’il y a mises au cours des ans. Aux Jeux de Sochi, il fera partie de l’équipe technique accompagnant l’équipe canadienne. Deux postes sont ouverts dans l’équipe, tant chez les femmes que les hommes. Alain souhaite qu’Emily et Graham Nishikawa, skieurs qui ont bénéficié de ses enseignements pendant de nombreuses années, puissent l’accompagner là-bas.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *