Accueil » Actualités » Vox-pop de la Caravane des dix mots #2

Vox-pop de la Caravane des dix mots #2

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Caravanemotdeux

Si la langue française appartient à tous ceux qui la parlent, tous n’ont pas un égal accès à la parole. Devant ce constat, la Caravane des dix mots réunit des artistes et citoyens engagés sur leur territoire pour « Aller à la pêche au sens des mots, au-delà de leur propre définition, afin de montrer la richesse et la diversité culturelle que tout être humain porte en lui. »

C’est ce que vous pouvez lire sur la page d’accueil du site Internet dédié au projet international de la Caravane des dix mots.

Dans chaque édition, nous proposons à trois personnes de deviner (ou de donner) la définition d’un des dix mots de la Caravane 2015. Ne vous fiez pas aux apparences, certains de ces mots peuvent faire partie d’un vocabulaire certes francophone, mais issu de la francophonie internationale. Il est parfois difficile d’en saisir une définition simplement par ses sonorités. Découvertes, apprentissages et fous rires garantis!

Merci aux participants de s’être prêtés au jeu de cette belle caravane.

Les avancées du projet yukonnais, pas à pas

L’artiste Marie-Hélene Comeau a commencé les projets d’ateliers d’art avec les écoles. Ce sont les élèves du programme Encore de l’École F.-H.-Collins et ceux du programme FACES du Centre de la rue Wood qui ont été les premiers à se laisser inspirer par un des dix mots.

Ils ont eu l’occasion de réfléchir sur le mot « fada » par l’entremise de l’art éphémère (Land Art), principalement inspiré des œuvres de l’artiste irlandais Andy Goldsworthy. Les jeunes artistes sont allés créer dans les boisés autour des deux écoles. Le 30 octobre prochain, les deux groupes joindront leur force créative pour créer des œuvres d’art éphémères. Pour terminer la journée, les élèves ont visité l’exposition de l’artiste Michel Gignac Bells and Airplanes qui amalgame nature et urbanité de façon originale… Comme si la nature devenait un peu fada au contact de l’industrialisation.

Mot #2 : Chafouin

Patricia Brennan

« Ça me fait penser à un mélange entre un chat et une fouine. Je dirais qu’il s’agit de quelqu’un qui aime jouer des tours, pas méchant, mais joueur. Peut-être que ce mot peut avoir une connotation négative. Je me rappelle que lorsque j’étais enfant, si mes parents découvraient le pot aux roses après que nous avions fait un coup, ils nous disaient « oh! ma petite fouine! » ou bien « oh! mon fafouin! »

Ketsia Houde

« Je pense à une botte de foin dans une grange. Ce serait une personne qui aime se rouler dans la paille, comme un chat. C’est un nom que nous pourrions utiliser comme verbe. Je chafouine, tu chafouines, nous chafouinons… Mais les gens ne chafouinent pas tant que ça au Yukon, parce qu’il n’y a pas beaucoup de foin! Oui, il y a des chafouins ici, ce sont des gens qui se spécialisent dans le roulage de foin. Il doit y avoir des fermiers qui ont le rôle de chafouin, qui rangent le foin. Mais ce doit être un métier rare! »

Hélène Lapensée

« On appelle chafouin quelqu’un qui est drôle. C’est quelque chose qu’on dit généralement d’un petit. « Un petit chafouin ». Qui fait des drôleries. Oui, il y a des chafouins au Yukon, il y en a partout! C’est un adjectif qu’on emploie plus pour des enfants que pour les adultes ».

La définition

Chafouin (ou chafouine) peut être utilisé en tant que nom ou adjectif. Depuis le XVIe siècle, le terme signifie sournois, rusé ou déloyal. Il peut également décrire quelqu’un de malin, ou adroit. Pourtant, son usage le plus courant se fait dans le cadre d’expression décrivant une certaine mauvaise humeur, comme « le patron est d’humeur chafouine aujourd’hui, est-ce qu’il y a un problème? ». Il s’agit d’un mot qui est utilisé principalement (mais pas uniquement) en France. Son origine remonterait à la région des Charentes où il décrit le mâle de la fouine, d’où sa connotation légèrement péjorative.

Il est bon de noter que si le verbe n’existe pas (ou pas encore), on peut cependant décliner ce mot : une chafouinerie serait un acte sournois, une sournoiserie.

« Ce vox pop a été réalisé grâce au soutien du Fonds d’action culturelle communautaire (FACC) de Patrimoine canadien : Une communauté artistique et culturelle francophone en essor au Yukon et dans le Nord canadien. »

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *