Accueil » Actualités » 31e Yukon Quest : suspense, surprise, succès

31e Yukon Quest : suspense, surprise, succès

31e Yukon Quest : suspense, surprise, succès
PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Pierre Chauvin

La 31e édition de la Yukon Quest a offert un spectacle particulier cette année. Allen Moore, musheur américain de Two Rivers en Alaska, est arrivé premier très tôt lundi 10 février aux sources de Takhini, remportant pour la deuxième année consécutive la course de 1 600 km dont le départ avait lieu à Fairbanks huit jours plus tôt.

« C’est un tremplin pour les prochaines victoires », a déclaré le musheur aux journalistes. « La météo a été superbe : c’est à cela que nous sommes habitués, le froid », a dit-il, lors de la conférence de presse qui se tenait à l’extérieur par -35 °C.

Il s’est cependant dit déçu que Brent Sass n’ait pas pu finir la course, admettant qu’ils auraient fini « au coude à coude ».

Musheurs et spectateurs s’attendaient en effet à un duel jusqu’à la ligne d’arrivée entre Brent Sass et Allen Moore. Les deux musheurs américains étaient à quelques dizaines de kilomètres l’un de l’autre durant toute la course.

Coup dur pour Brent Sass

Brent Sass était arrivé premier au point de contrôle de Dawson, devançant Allen Moore de quelques heures. Au point de contrôle de Carmacks, quelques centaines de kilomètres avant l’arrivée, il s’était brièvement arrêté pour nourrir ses chiens, avant de repartir, toujours premier.

Mais alors qu’il était à 20 km du point de contrôle de Braeburn, dernière étape avant l’arrivée, il a fait une chute. Victime d’une commotion cérébrale, il a fait appel aux secours — une équipe de rangers canadiens est arrivée sur place peu après. Transporté par avion à l’Hôpital général de Whitehorse, il ne pourra pas participer à l’Iditarod.

« Nous avions eu 1 400 km de pur bonheur, c’était un comme sur un tapis volant », a déclaré Brent Sass lors d’une conférence de presse, mardi 11 février. « Après être tombé, j’étais dans le déni », a admis le musheur, très émotif.

Appeler au secours, et donc abandonner la course a été une des plus dures décisions qu’il a jamais prises, a confié le musheur. Il a aussi raconté comment son équipe avait dû affronter un orignal. « Il fonçait droit sur nous », se remémore Brent Sass, qui qualifie cela comme un des moments les plus éprouvants de sa vie. « Je l’ai frappé avec mon bâton de ski aussi fort que j’ai pu », dit-il. Miraculeusement, aucun des chiens n’a été blessé durant l’affrontement. « On est sorti de ça tout souriant, la chance était avec nous », dit-il.

Révélation

Cette course a été l’occasion pour le jeune Matt Hall, musheur américain de 22 ans, de se distinguer. Il est arrivé en 3e place, alors que c‘était sa première Yukon Quest, et lors du banquet de fin de course, a remporté trois prix : celui de la recrue de l’année, défi du Nord, et choix des vétérinaires pour son soin exemplaire envers ses chiens. Originaire de la ville d’Eagle en Alaska, et qui est aussi un point de contrôle de la Yukon Quest, il a souvent vu les musheurs passer. Il a même été bénévole il y a quelques années au point de contrôle.

Sur les dix-huit musheurs qui avaient pris le départ de la course à Fairbanks le 1er février dernier, seulement onze ont fini la course. Après l’abandon des francophones Normand Casavant et Jean-Denis Britten, Brian Wilmshurst était le seul Yukonnais restant dans la course. Il a fini 10e, bouclant la course en 13 jours et 2 heures.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *