Accueil » Actualités » 2019 : les nouveaux mots de la langue française

2019 : les nouveaux mots de la langue française

Maryne Dumaine

Chaque année, des experts se penchent sur la question : quels sont les mots, termes, expressions et personnalités qui devraient enrichir les pages des dictionnaires?

Image : Freestock

 

Saviez-vous que le « Fat bike » a connu son entrée francophone dans le dictionnaire, non pas sous sa forme anglicisée, mais sous le terme VPS : Vélo à pneus surdimensionnés. Mais ça, c’était en 2018. Le VPS faisait son entrée aux côtés de bisser (demander à une personne d’accorder une deuxième danse ; terme d’Afrique centrale), ou infolettre qui n’était pas dans les dictionnaires français.

Pour 2019, voici un tour d’horizon des ajouts que le Petit Robert et le Larousse, les deux principaux dictionnaires du monde francophone, ont adopté dans leurs pages de référence, reflétant la diversité d’une langue qui ne cesse de se renouveler.

Les tensions politiques se ressentent parfois jusque dans les pages du dictionnaire

Popularisé par le politicien Jean-Luc Mélenchon, le dégagisme, nom « familier » signifiant le « rejet de la classe politique en place » est officiellement accepté dans le Robert. Serait-ce une conséquence de la vague antisystème, « qui s’oppose au système en place », adjectif utilisé par de nombreux candidats politiques?

Le Petit Larousse nous invite aussi à réfléchir sur le terme démocrature (une démocratie dirigée de façon autoritaire). Le climat tendu français se révèle donc jusque dans les pages de ses dictionnaires! D’autant plus que deux mots, présents depuis longtemps dans le dictionnaire, marcheur et insoumis gagnent, eux, un nouveau sens à leur définition, politique celui-là.

Les anglicismes

Peu importe l’origine du mot, si le terme est largement employé dans l’Hexagone, il n’y a aucune raison de l’exclure, selon les équipes des publications de référence. Parmi les anglicismes couronnés figurent cosplay (pratique qui consiste à incarner un personnage de fiction), darknet (partie du réseau Internet accessible par des logiciels qui anonymisent les données des utilisateurs), fashionista (personne passionnée par la mode, qui suit les nouvelles tendances), globish (anglais au vocabulaire limité et à la syntaxe élémentaire), running (pratique régulière et intensive de la course à pied), hoverboard (gyropode sans guidon, qui se manœuvre avec les pieds), queer (personne dont l’orientation ou l’identité sexuelle ne correspond pas aux modèles dominants), replay (service qui permet de voir en différé un programme télévisé ou radiophonique après sa diffusion) ou encore SUV (monospace de tourisme équipé de quatre roues motrices). Et surtout, il est désormais possible de liker (apprécier) tout en respectant sa francophonie.

Des nouveautés pour les papilles!

Un bredele (gâteau alsacien) pourrait désormais accompagner un petit ristretto (café serré). Sur la carte des nouveaux dictionnaires, on trouvera teriyaki (viande ou poisson grillé et mariné), gomasio (condiment au sel marin et sésame grillé) ou gyozas (raviolis épicés), de même que sauce barbecue et mixologie (art d’adapter des recettes). À noter aussi le terme flexitarisme (alimentation principalement végétarienne, mais incluant occasionnellement viande ou poisson).

La cause des femmes prend sa place

Tristement (mais voudrait-on dire aussi « enfin! ») le terme violences faites aux femmes entre pour la première fois dans le dictionnaire. La libération de la parole a permis, également, de dénoncer les agissements du frotteur (« personne qui recherche les contacts érotiques en profitant de la promiscuité dans les transports en commun »). Ces ajouts dans le dictionnaire reflètent plus largement la place des femmes au sein de la société. Et avec elle, la notion de l’écriture inclusive (« qui s’efforce d’assurer une représentation égale des hommes et des femmes »).

Cent cinquante mots nouveaux entrent donc cette année dans le Petit Larousse et le Robert.
Selon le communiqué de l’agence France-Presse, le travail des décideurs des pages de dictionnaire est colossal. Au départ, près d’un millier de mots sont examinés, mais après plusieurs réunions, seuls 150 sont retenus. Il est bon aussi de savoir qu’il n’y aurait pas de « tueur de mots » pour purger le dictionnaire d’une année sur l’autre. Certaines définitions, cependant, se font réviser. Ainsi, Minitel est toujours dans le Petit Larousse mais son ami, le verbe miniteler a lui disparu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *